Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 S P O R T S

La Havane. 9 Octobre 2014

Cap sur les Jeux centre-américains de Veracruz
Les pronostics de l’athlétisme cubain sur pelouse

Eyleen Rios Lopez

RECONQUÉRIR l’hégémonie perdue après son absence il y a quatre ans et maximiser ses chances de succès, telles sont les priorités de l’athlétisme cubain à l’approche des Jeux sportifs d’Amérique centrale et des Caraïbes, prévus dans la ville mexicaine de Veracruz.

Entre 15 et 20 titres, c’est un objectif abordable pour un groupe d’un peu plus de 60 athlètes, dont trois champions seulement de Cartagena de Indias 2006 (Colombie) et du rendez-vous continental de Guadalajara, en 2011.

Bien qu’il s’agisse d’un sport assez vaste qui regroupe beaucoup de disciplines, et où le classement régional devrait faciliter les pronostics, il est toujours risqué de faire des prévisions, surtout lorsqu’on a très peu d’informations sur les adversaires, les inscriptions n’étant pas encore closes.

À titre de rappel, signalons qu’en 2006 les athlètes cubains avaient décroché 21 titres et s’étaient offerts la première place du classement par pays, devant le Mexique (8), et qu’au rendez-vous régional de Mayagüez, à Porto Rico, en 2010, la lutte avait été plus serrée, avec la Jamaïque en première position avec dix médailles d’or, devant les Mexicains et les Colombiens (7 chacun).

Certains spécialistes pensent que la grande Île de la Caraïbe sera le seul pays à dépasser la dizaine de médailles, et ils ont identifié certaines épreuves où les Cubains s’annoncent comme les grands favoris.

Les lancers et les sauts devraient rapporter le plus grand nombre de titres à Cuba, voire plusieurs podiums à la fois dans certains cas.

Ceci pourrait se confirmer au lancer du disque féminin, où Yaimé Pérez et Denia Caballeros seront certainement en lice pour la médaille d’or au Stade Heriberto Jara Corona de la ville de Xalapa, située à plus de 1 400 mètres d’altitude.

Elles font actuellement la loi dans cette discipline dans la région. Le meilleur lancé de Yaimé à Cuba est de 66,03 mètres, et Denia a réalisé ses meilleures performances à l’étranger, autour des 64,65 mètres.

Il s’agit d’une discipline où un nouveau record pourrait être battu, le précédent (63,76 mètres) datant de 1982, établi par la Cubaine Maria C. Betancourt.

Les garçons ne devraient pas avoir de mal à s’imposer, surtout avec la présence du champion panaméricain de 2011 Jorge Fernandez, qui s’est distingué dans les huit meetings auxquels il a participé cette année. Son record personnel de 66,50 mètres.

Seul le Jamaïcain Jason Morgan, tenant du titre de l’édition, semble en mesure de lui faire ombrage, mais ses résultats sont nettement inférieurs.

Au lancer du marteau, chez les filles, on s’attend au retour conquérant de la championne Yipsi Moreno, et Roberto Janet devrait lui aussi s’imposer chez les garçons.

À l’épreuve du lancer du javelot masculin, Guillermo Martinez tentera de rééditer son titre de 2006, tandis que chez les dames Lasmania Muñoz, qui n’affiche pas cette supériorité, fera son possible pour terminer à une place honorable.

Par contre, les possibilités cubaines sont assez limitées au lancer du marteau, où Cleopatra Borel-Brown, de Trinité et Tobago, devrait remporter le titre sans trop de difficultés.

L’AIRE DES SAUTS

Deux de nos principaux représentants aux épreuves de saut sont les perchistes Yarisley Silva et Lazaro Borges.

Silva, championne du monde en salle, a toutes les qualités pour inscrire son nom dans le Livre d’or des Jeux, et elle ne devrait avoir aucun mal à dépasser les 4,20 mètres réussis en 2010 par la Vénézuélienne Keisa Monterola.

Quant à Borges, sans être au niveau de ses meilleures performances passées, il devrait s’imposer sans contretemps dans une discipline où ses adversaires sont nettement inférieurs.

Au triple saut masculin, les deux premières places du podium semblent promises au tandem formé par Ernesto Revé et le junior Lazaro Martinez, mais ils devront quand même se méfier de Yordanis Durañona, de la Dominique.

La tâche sera plus rude pour les filles, avec la présence de la championne du monde colombienne Caterine Ibargüen, dont la présence n’a pas encore été officiellement confirmée. Face à la classe de la Colombienne, les nôtres certainement devront se contenter de briguer la deuxième place.

Les chances sont tout aussi minces aux épreuves du saut en longueur et en hauteur, où nous seront représentés, chez les messieurs, par Junior Diaz (longueur) et Raudelys Rodriguez (hauteur), et chez les dames par Irisdaymi Herrera (longueur) et Dianellys Dutil (hauteur). Une surprise n’est pas à exclure chez les filles, mais elle serait grande.

En tout état de cause, les pronostics sont ce qu’ils sont, des prévisions qui sont souvent déjouées par la réalité. Gageons que nos athlètes auront à cœur de briller une nouvelle fois dans le stade de Veracruz. (Tiré de l’hebdomadaire Jit)
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page