Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

TEXTE seulement  

 S P O R T S

La Havane. 9 Janvier 2014

Mijain Lopez reprend les entraînements
• La star de la lutte gréco-romaine se prépare à relever les défis qui l’attendent pour cette nouvelle année 2014

Ronald Suarez Rivas et Harold Iglesias Manresa

PINAR DEL RIO.— Après une année sabbatique, le lutteur cubain Mijain Lopez, double champion olympique et quadruple champion du monde, se dit prêt à effectuer son retour à la compétition.


Mijain Lopez a l’étoffe, la technique et l'expérience pour décrocher un cinquième titre de champion du monde à Tachkent, en Ouzbékistan.

Le géant de la commune de Herradura vivra sa première échéance de la saison au Championnat national de la discipline (du 8 au 12 janvier à Ciego de Avila), avant de prendre part aux Championnats du monde de Tachkent et aux Jeux centre-américains et de la Caraïbe de Veracruz, au Mexique.

« Cette année sabbatique s’inscrit dans une stratégie du staff technique, en vue de ma participation pour les Jeux olympiques de Rio de Janeiro, en 2016. Mon repos s’est limité au programme de compétition, car je me suis entraîné deux ou trois fois par semaine, à des exercices sans un trop gros volume de travail ».

À l’occasion de la cérémonie des meilleurs sportifs, en 2013, à Pinar del Rio, à laquelle il assistait – il a été désigné à six reprises meilleur sportif cubain de l’année –, Mijain a déclaré que le fait d’obtenir une telle distinction dans un pays comptant autant de bons sportifs était un grand honneur. « Les rivalités sont toujours salutaires. Aujourd’hui, cet honneur est revenu à d’autres sportifs qui se sont distingués dans leurs disciplines », a-t-il dit.

À l’âge de 31 ans, Mijain Lopez a pratiquement tout gagné, cependant, le multi-champion des 120 kg de lutte gréco-romaine entend poursuivre ses bonnes performances. « Je me sens très bien physiquement et moralement, et mon poids est stable. Malgré cette impasse sur la compétition, j’ai su conserver la forme pour pouvoir atteindre mes objectifs ».

En 2014, son objectif est bien clair : « participer à mes troisièmes Jeux olympiques et obtenir une médaille ».

BUENOS AIRES : REFONTE DES CATÉGORIES

Plusieurs stratégies ont été conçues pour insuffler une nouvelle dynamique et préserver la présence de la lutte dans la famille des sports olympiques. Récemment, la Fédération internationale de cette discipline a annoncé une refonte des catégories de poids lors des trois épreuves de lutte prévues aux Jeux olympiques de Rio en 2016. Pour amener plus de parité, les féminines passeront de quatre catégories à six catégories, tandis que, chez les garçons la lutte libre et la lutte gréco-romaine descendront de sept à six catégories.

À partir de janvier 2014, les lutteurs classiques combattront dans les catégories suivantes : 59, 66, 75, 85, 98 et 130 kilogrammes ; les garçons de la lutte libre évolueront dans les 57, 65, 74, 86, 97 et 125 kilos, et les filles dans les 48, 53, 58, 63, 69 et 75 kilos. Pour le reste des catégories officielles, la FILA a décidé d’ajouter les 61 et 70 kg dans la lutte libre masculine, et les 71 et 80 kg dans la lutte gréco-romaine, ainsi que les 55 et 60 kg chez les filles.

D’autres changements ont été introduits au niveau des mouvements techniques et du système de ponctuation, dont les victoires par supériorité technique après dix points d’écart en lutte libre, et huit points en lutte gréco-romaine, ainsi que de nouveaux critères sur les pénalités infligées pour passivité.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page