Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 S P O R T S

La Havane. 31 Octobre 2014

Le pentathlon cubain briguera le titre Panaméricain à Veracruz

Marlon Vega Gonzalez

QUELQUES jours seulement nous séparent du coup d’envoi des 22e Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes de Veracruz, au Mexique, prévus du 14 au 30 novembre, où cette fois le pentathlon moderne cubain sera mieux représenté (trois athlètes dans chaque sexe).

Au vu des résultats récents, aussi bien chez les garçons que chez les filles, le pentathlon moderne apparaît comme l’une des disciplines qui pourrait offrir le plus grand nombre de médailles à la délégation cubaine. Comme l’a annoncé à la presse l’entraîneur en chef Alejandro Guarsh, Cuba tentera de faire mieux qu’à sa dernière apparition, à Cartagena de Indias, en Colombie, en 2006, où nos pentathloniens avaient obtenu quatre médailles d’argent.

Il ne fait aucun doute que ce sport a su, en peu de temps, trouver sa place, notamment au cours des quatre dernières années, avec des jeunes évoluant sous la responsabilité du staff technique formé par Arturo Avelenda, José I. Cruz (entraîneurs), Rolando Borges (médecin), et Zuani Gomez Ortiz (psychologue), entre autres, qui ont prouvé que les succès ne sont pas le fruit du hasard mais le résultat de la persévérance, d’un travail minutieux, acharné et de longue haleine.

Le pentathlon moderne comprend les épreuves d’escrime, de natation (200 m), d’équitation et le combiné course/tir, et le programme comporte les épreuves individuelles masculine et féminine, les relais et le relais mixte.

L’équipe cubaine est composée, chez les filles, par Leidy Laura Moya, championne des Jeux olympiques de la Jeunesse de Singapour, en 2010, Iliannis Manzano et Elianis Camora, un trio d’une moyenne d’âge de 20 ans.

Les garçons qui nous représenteront sont José Ricardo Figueroa, vice-champion de Doha, au Qatar, en 2013, Yaniel Velazquez et Lester Der.

L’équipe cubaine a des qualités suffisantes pour dominer la compétition et obtenir des médailles dans toutes les modalités, dont certaines en or.

À Veracruz, les filles auront comme principale adversaire la Mexicaine Tamara Vega, qui a considérablement amélioré son niveau, au point qu’elle fait figure de favorite en individuelle. Mais rappelons que la Cubaine Leidy Laura est une athlète très compétitive.

Chez les hommes, notre meilleur concurrent, Figueroa, ne devrait pas avoir de mal à s’imposer en individuel et au relais, surtout après sa victoire dans les deux modalités au Festival sportif panaméricain, qui s’est déroulé le mois dernier à Mexico. Cependant, le Cubain devra quand même se méfier des Mexicains Ismael Hernandez et Manuel Padilla, qui ont réalisé de bonnes performances ces derniers temps.

Un autre élément à ne pas ignorer : cette compétition aura lieu à Xalapa, ville située à 1 500 mètres d’altitude, où beaucoup d’athlètes étrangers, y compris les nôtres, ont parfois du mal à s’adapter. Notre équipe se trouve sur le sol mexicain depuis le 29 octobre, dans une phase d’adaptation qui lui permettra de procéder aux derniers réglages avant d’attaquer la compétition.

Le Mexique, qui avait remporté l’édition précédente s’annonce comme un adversaire de taille en sa qualité de pays organisateur des Jeux. Rendez-vous donc à partir du 14 novembre.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page