Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 S P O R T S

La Havane. 27 Mars 2014

Le pentathlon moderne cubain
sur la bonne voie

Marlon Vega Gonzalez

ON ne parle pas beaucoup du pentathlon moderne cubain, dans une certaine mesure parce que son développement et ses résultats ont du mal à rencontrer l’écho espéré dans les médias internationaux, malgré la courte existence de cette discipline dans l’île.


Leidy L. Moya, championne aux Jeux olympiques de la jeunesse de Singapour en 2010, et Ricardo Figueroa, médaille d’argent à la Coupe des champions du Qatar, en 2013.

Le pentathlon moderne cubain a sa propre fédération. Suite à la décision de l’Organisation sportive centraméricaine (ODECABE) d’intégrer ce sport au programme des Jeux d’Amérique centrale et de la Caraïbe de San Salvador, en 2002, un travail de prospection des jeunes talents a été lancé à travers le pays afin de compléter l’équipe nationale, même s’il est bon de rappeler que cette discipline était déjà pratiquée à Cuba des années 50 aux années 80.

Le pentathlon moderne est une épreuve sportive constituée de cinq disciplines : natation sur 200 mètres nage libre, escrime (épreuve à l’épée), équitation (saut d’obstacles), et combiné course/tir (tir et course à pied), en individuel et par équipe.

L’équipe nationale cubaine participe chaque année à plusieurs tournois internationaux, mais il lui est difficile de se faire une place dans l’élite mondiale en raison du nombre croissant de pays participants, dont beaucoup disposent de moyens plus sophistiqués propres au développement de cette discipline.

Mais le pentathlon cubain a quand même obtenu quelques résultats honorables grâce à la volonté et à la motivation de tous les acteurs impliqués dans le développement de cette discipline.

Et ces résultats auraient été impossibles sans les efforts soutenus des spécialistes Alejandro Guarch, Arturo Avelenda et José I. Cruz, entre autres, qui ont prouvé que ces progrès ne sont pas le fruit du hasard, mais la résultante d’un travail de longue haleine, d’une grande préparation organisée avec rigueur, afin de mettre nos athlètes dans les meilleures dispositions pour aborder chaque compétition.

Ainsi, de par leurs résultats et leurs qualités, les athlètes Leidy Laura Moya, 45e sur les tablettes mondiales chez les filles, et J. Ricardo Figueroa (51e), Lester Der (60e) et Yanier Velazquez (90e) chez les garçons, sont bien placés pour améliorer leur place au classement, mais pour ce faire ils devraient pouvoir s’entraîner dans les mêmes conditions qu’en compétition, ce qui leur est actuellement impossible à cause des difficultés économiques du pays, qui expliquent aussi leur manque de compétitions internationales. À titre d’exemple, signalons que les Cubains ne prennent part qu’à deux tournois par an qui délivrent des points pour le classement mondial, alors que la Fédération internationale tient compte chaque année des trois meilleures compétitions de chaque athlète.

Notons qu’après s’être qualifiés pour la dernière Coupe du monde qui s’est déroulée à Pachuca, au Mexique, trois Cubains, Leidy L. Moya, Lester Der et Yanier Velézquez, ont obtenu leur billet pour la prochaine Coupe du monde, prévue du 1er au 7 avril au Caire, en Égypte.

Ce sera l’occasion de voir l’élite de cette discipline. Les Cubains tenteront de faire de leur mieux pour réaliser une prestation à la mesure de leurs ambitions dans un sport qui exige une grande polyvalence.

Quoi qu’il en soit, les résultats des dernières années témoignent des progrès du pentathlon cubain, auquel nous souhaitons la meilleure des chances à la prochaine Coupe du monde.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page