Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 S P O R T S

La Havane. 27 Mars 2014

Le Brésil contre la montre

Leovani Garcia Olivares

SUR les douze stades prévus pour le Mondial 2014 du Brésil, neuf seulement ont été inaugurés et trois enceintes sont engagées dans une course contre la montre qui donne des insomnies aux autorités brésiliennes et à la FIFA.


Le Comité d’organisation a inauguré l'Arena da Amazonia, dans la région de Manaos (nord), huitième stade prêt parmi les douze sites du Mondial.

Malgré un parcours chaotique, l’Arena da Amazônia ou stade de Manaus, destiné à accueillir 4 matches pendant le Mondial, a été le dernier inauguré. D’une capacité de 44 000 places, cette imposante enceinte présente une architecture inspirée des paniers en paille typiques de la région de Manaus, au cœur de la forêt amazonienne. Après quatre ans de travaux pendant lesquels trois ouvriers ont trouvé la mort, il aura coûté 290 millions de dollars.

Le Mondial se déroulera du 12 juin au 13 juillet dans douze villes du Brésil. Quatre rencontres sont programmées à Manaus : Angleterre/Italie (le 15 juin/Gr.D), Cameroun/Croatie (le 19 juin/Gr. A), États-Unis/Portugal (le 23 juin/gr.G) et Honduras/Suisse (le 25 juin/Gr.E).


La Coupe du monde se déroulera du 12 juin au 13 juillet dans douze villes du pays.

Les autres stades déjà prêts sont l’Arena das Dunas - Natal (Nord-Est) ; le Maracana - Rio de Janeiro (Sud-Est) ; le Stade Nacional Mané-Garrincha - Brasilia (Centre-Est) ; le Stade Mineirao-Belo Horizonte (Est) ; le Stade Castelao- Fortaleza (Nord-Est) ; l’Arena Pernambuco - Recife (Nord-Est) ; l’Arena Fonte Nova - Salvador (Nord-Est), et le Stade Beira-Rio - Porto Alegre (Sud).

La présidente Dilma Rousseff a symboliquement inauguré le stade Beira-Rio du club d’Internacional, et un premier match test avec 10.000 spectateurs s’y est tenu. Les dirigeants de la FIFA ont fait l’éloge de cette installation, où les ouvriers mettent la dernière main à la salle de presse.


Après une rénovation totale qui a duré plus de deux ans et demi et coûté presque 600 millions de dollars, le mythique stade Maracana de Rio de Janeiro, temple du football brésilien, pourra accueillir plus de 78 000 spectateurs.

Les stades en voie d’achèvement sont l’Arena de Baixada - Curitiba (Sud-Est) ; l’Arena Corinthians - Sao Paulo (Sud-Est), et l’Arena Pantanal - Cuiaba (Centre), devraient être prêts d’ici le mois de mai.

Après avoir été menacé par la FIFA d’être éjecté du Mondial s’il n’y avait pas de progrès dans les travaux avant le 18 février, l’Arena de Baixada a été confirmé et l’on table sur une livraison à un mois du coup d’envoi.

Les travaux de l’Arena Pantanal devaient être achevés en octobre 2013, mais l’installation de l’éclairage du terrain est encore en cours, tout comme celle des sièges et de différentes parties du toit.

L’Arena Corinthians était pratiquement terminé quand une structure du toit s’est effondrée en décembre, tuant deux ouvriers. La structure métallique a été installée dans ce stade qui accueillera le match inaugural de la Coupe du monde.

D’autres retards sont également enregistrés dans des ouvrages d’infrastructures comme l’agrandissement des aéroports et des voies d’accès aux villes sièges du Mondial, mais les autorités brésiliennes ont promis que tout serait prêt pour le mois de juin.

LA COUPE DES COUPES POUR LA PAIX ET CONTRE LE RACISME


À domicile, la sélection auriverde est l’une des principales favorites pour le titre de championne du monde.

Malgré tous ces problèmes, la présidente brésilienne a manifesté sa confiance dans le succès de cette Coupe du monde.

« Les Brésiliens sont prêts à montrer qu’ils savent comment accueillir les touristes et contribuer à en faire la Coupe des Coupes », a-t-elle déclaré, ajoutant que l’événement est devenu bien plus qu’un tournoi de football : « C’est la Coupe pour la paix et la Coupe contre le racisme ». « Il est inacceptable que le Brésil, la plus grande nation noire après l’Afrique, soit victime de scènes de racisme », a-t-elle affirmé, avant d’appeler à faire de ce Mondial une grande fête pour la dignité et contre le racisme.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page