Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 S P O R T S

La Havane. 21 Août 2014

Kid Chocolate, une légende de
la boxe mondiale

CE 8 août, les Cubains ont commémoré les 26 ans de la mort du légendaire boxeur Eligio Sardiñas Motalvo, plus connu sous le surnom de « Kid Chocolate », le premier champion du monde cubain de boxe professionnelle.

Kid Chocolate, l’un des meilleurs boxeurs cubains de tous les temps.

Artiste du ring, Kid Chocolate est considéré comme l’un des meilleurs boxeurs cubains de tous les temps.

Né le 28 octobre 1910 au No 6 de la rue Catalina, dans le quartier havanais du Cerro, il devient champion du monde des poids super-plumes en 1931, et remporte l’année suivante la ceinture NYSAC (New-York State Athletic Commission).

Enfant, il aimait jouer au football, au baseball et au handball, comme les Nord-américains appelaient la pelote basque à l’époque.

Issu d’une famille très pauvre, très tôt il fut contraint de quitter l’école pour trouver un travail et subvenir aux besoins de la famille. Orphelin de père très jeune, il effectue des petits boulots dans la rue comme cireur de chaussures et vendeur de journaux…

Élancé et agile, Eligio monte pour la première fois sur le ring à l’âge de 18 ans, soit trois ans avant l’âge légal, dans la catégorie des poids plumes.

Ceux qui l’ont connu affirment que malgré sa célébrité et sa richesse honnêtement acquise, c’était un homme de cœur, loyal et fier de ses origines.

Il devint champion du monde des poids super-plumes en 1931, et remporta l’année suivante la ceinture NYSAC.

Le fait qu’il lui arriva, à l’instar de Rudolph Valentino et de Babe Ruth, de bloquer la circulation sur Broadway, ou d’être désigné l’homme le mieux habillé du monde par une revue européenne devant la star de cinéma George Raff, le prince de Galles et le maire de New York Mickey Walker, ne le changea pas le moins du monde. Il disposait d’une garde-robe de plus de 150 costumes.

Kid Chocolate resta fidèle aux siens et n’oublia jamais d’où il venait, comme le soulignait le journaliste Elio Menendez, qui signalait : « Quand les enfants le voyaient apparaître dans sa Cadillac, il couraient derrière la voiture et Chocolate distribuait jusqu’à la dernière monnaie qu’il avait en poche ».

Il fut élu parmi les dix meilleurs poids plumes de tous les temps, et figure dans la liste des plus sélects immortels de la boxe. Une statue a été érigée en son honneur à l’une des entrées du Madison Square Garden de New York.

Durant sa carrière (1929-1939) Kid Chocolate totalisa 136 victoires, dont 51 par K.O., 10 défaites et six matches nuls. Il perdit deux fois par K.O.

Il affronta plusieurs grands boxeurs de la taille de Fidel La Barba, Battling Batalino, Al Singer et Tony Canzonieri, et fut l’ami de Carlos Gardel.

L’ancien entraîneur en chef des équipes cubaines reconnaît l’influence de Kid Chocolate dans le style de nombreux boxeurs cubains.

« J’ai été heureux de procurer du bonheur aux autres », devait-il déclarer lors d’un hommage qui lui fut rendu dans le cadre du 1er Championnat du monde de boxe de La Havane, en 1974. Le Kid décéda à La Havane le 8 août 1988.

Plusieurs institutions et centres sportifs cubains portent aujourd’hui le nom de Kid Chocolate. Le Dr Alcides Sagarra, qui fut pendant longtemps l’entraîneur en chef des équipes cubaines de boxe, a rappelé que Kid Chocolate a fortement influencé le style de combat des boxeurs de l’Île et l’École cubaine de boxe en général. (Rédaction de Granma international).
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page