Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 S P O R T S

La Havane. 15 Mai 2014

Volley : nos espoirs pour le Mondial

Marlon Vega Gonzalez

LES espoirs des supporters cubains de voir les équipes féminine et masculine de volley-ball décrocher leur billet pour le Championnat du monde ne sont pas injustifiés, surtout si l’on sait que la Cité des sports de La Havane accueillera une nouvelle fois le Tournoi d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (NORCECA). La compétition des filles se déroulera du 14 au 17 mai.


Rolando Cepeda est appelé à jouer un rôle essentiel dans la lutte pour la qualification au Championnat du monde.

Il est toujours gratifiant de voir évoluer ses sportifs à domicile. La nouvelle génération de volleyeuses, d’une moyenne d’âge de 18 ans – l’une des plus jeunes au monde –, est emmenée par la centrale et capitaine Rossana Giel, et par l’attaquante adolescente (14 ans) Melisa Vargas, qui a beaucoup progressé sur les plans technique et physique depuis sa première sélection l’année dernière en équipe nationale. Ces deux joueuses sont appelées à assumer le poids de l’attaque de l’équipe.

Même si cette sélection fraîchement constituée ne possède pas encore de leader et se doit encore d’acquérir de la cohésion, le souci des filles sera de régaler leur public et de lui offrir un bon spectacle.

Lors d’un entretien avec Granma International, le directeur technique de la sélection féminine de volley, Juan Carlos Gala, a expliqué que le jeu de l’équipe est basé sur le système 5-1 (5 attaquantes et une passeuse), et qu’à cette compétition les filles se retrouveront dans un groupe qui comprend également Curaçao, Haïti et Trinidad-et-Tobago.

Tout porte à penser que ce dernier pays se posera comme l’adversaire le plus difficile, compte tenu de la taille de ses joueuses (1,84 m en moyenne) dont certaines évoluent en Europe, même si l’équipe cubaine reste suffisamment solide pour l’emporter.

Dans le cadre de leur préparation, l’équipe a effectué plusieurs tests-matches contre des cadets, et des progrès notables ont été constatés sur le terrain depuis le démarrage du programme d’entraînement. La plupart des joueuses présentent une bonne attaque et un service efficace, des qualités qui, comme chacun sait, s’inscrivent dans la lignée de l’École cubaine de volley. Par contre, il reste quelques réglages à faire en défense et à la réception. Ces deux aspects constituent la principale préoccupation du staff technique, car nos passeuses sont encore en pleine formation et doivent travailler sur la mobilité sans le ballon, les feintes de passe et les anticipations sur les trajectoires de balle et la variété et la précision des passes d’attaque, autant d’aspects techniques et tactiques pour proposer des solutions en fonction de l’adversaire ou de la situation.

Nous sommes conscients que l’équipe devra corriger certaines erreurs afin de parfaire les combinaisons tactiques et montrer davantage d’agressivité pour atteindre son principal objectif : une qualification pour le Championnat du monde prévu en Italie au mois de septembre, et préserver ainsi la présence consécutive de Cuba à ces rendez-vous au sommet depuis 1970. Ce sera aussi une occasion d’effacer la déception des Championnats du monde des moins de 23 ans.

LES GARÇONS ENTENDENT VALIDER LEUR BILLET

La sélection masculine rentre tout juste d’un stage d’entraînement d’une semaine au Mexique, qui a comporté trois matches contre l’équipe nationale de ce pays. Les Mexicains seront un de nos rivaux dans le groupe F lors de la Ligue mondiale de volley-ball.

Les Cubains, qui évoluent depuis six mois sous la houlette de l’entraîneur en chef et ancien international Rodolfo Sanchez, sont considérés comme favoris à La Havane pour décrocher la seule place qualificative à ce NORCECA pour les Championnats du monde qui se dérouleront cette année en Pologne.

Même si le volley cubain ne traverse pas ses meilleurs moments, il n’en est pas moins vrai qu’au dernier NORCECA qui s’est tenu au Canada, l’équipe masculine n’a perdu que contre des sélections des États-Unis et du Canada, finalistes de la dernière Ligue mondiale et qui seront absents du tournoi de La Havane puisqu’ils ont déjà officiellement leur billet en poche.

À cette occasion, la sélection cubaine se mesurera au Surinam, aux Bahamas et à la République dominicaine. Le coup d’envoi sera donné le 19 mai et le tournoi s’achèvera le 25.

L’équipe masculine réunit elle aussi des joueurs assez jeunes, où seul le libéro Keibel Gutiérrez, l’attaquant auxiliaire Rolando Cepeda et le central Isbel Mesa ont participé au dernier championnat du monde en Italie.

Cepeda, considéré comme un exemple de joueur en raison de son rendement, de sa responsabilité et de son poids dans le groupe, occupera logiquement une place de choix sur le front de l’attaque d’une équipe qui, sans joueurs exceptionnels, s’est distinguée par son combativité, son engagement et son envie de bien faire pour le groupe. Des qualités dont elle devra faire preuve à la prochaine Ligue mondiale, une compétition plus exigeante.

D’après les dernières informations, la première phase du tournoi de qualification de La Havane se disputera dans un système tous contre tous, suivi de deux matches en croisé (premier contre quatrième et deuxième contre troisième) et des matchs pour les médailles de bronze et d’or le dernier jour du tournoi. 

Gageons que nos deux équipes feront le maximum et sauront tirer leur épingle du jeu à cette compétition en se qualifiant pour le Championnat du monde.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page