Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

TEXTE seulement  

 S P O R T S

La Havane. 12 Février 2014

De l’île Margarita à
San Juan de Porto Rico

Oscar Sanchez Serra

LE Mexique, qui compte le plus grand nombre de footballeurs dans le Bassin de la Caraïbe, est actuellement le pays qui règne sur le baseball dans notre région. Les Mexicains ont remporté trois des quatre dernières éditions de la Série de la Caraïbe, y compris la plus récente qui vient de conclure dans l’Île de Margarita, dans l’État vénézuélien de Nueva Esparta.


Les Naranjeros de Hermosillo, du Mexique, après leur victoire face aux Indios de Mayagüez de Porto Rico à la finale de la Série de la Caraïbe.

Le Mexique était représenté par son équipe championne de la Ligue du Pacifique, les Naranjeros de Hermosillo, vainqueurs en 2011 et 2013.

La plus récente prestation des « Orangers » a hissé leur pays à la 3e place des pays ayant reporté cette compétition avec huit titres, leur dernière victoire datant de 1976.

À la finale de cette Ligue de la Caraïbe de baseball 2014, les Naranjeros se sont imposés aux Indios de Mayagüez de Porto Rico, une équipe qui en a surpris plus d’un en allant plus loin qu’on ne pouvait s’y attendre. Cependant, malgré leur bonne démonstration, les Portoricains ne sont pas parvenus à assouvir leur soif de titres après 14 ans de disette.

Les deux grandes déceptions de cette Série de la Caraïbe auront été la sortie prématurée de la formation vénézuélienne des Navegantes de Magallanes, battus deux fois de suite par les Portoricains, et la piètre prestation du champion cubain Villa Clara.

Les Vénézuéliens, que beaucoup donnaient comme favoris, n’ont pas su répondre présent dans les moments décisifs en demi-finale face à Porto Rico, leur attaque n’ayant pas été assez incisive pour remonter au score face à des lanceurs intraitables.


Les supporters cubains attendaient davantage de l’équipe Villa Clara.

Beaucoup étaient de l’avis que les Navegantes ne s’étaient pas donnés à fond du fait qu’ils étaient déjà qualifiés et assurés de terminer à la première place du premier tour, et qu’ils avaient même la possibilité de choisir leur adversaire : soit Porto Rico, s’ils s’inclinaient comme ils l’ont fait, soit l’équipe cubaine qui avait essuyé trois défaite et ne dépendait plus de ses seuls résultats.

Les Navegantes de Magallanes ont procédé judicieusement, optant pour réserver leurs meilleurs lanceurs pour le match suivant, même s’ils savaient qu’ils auraient affaire au même adversaire. Malheureusement pour eux, les choses ne se sont pas passées comme prévu et ils ont été battus à deux reprises par des Portoricains qui ont fait preuve d’un opportunisme déconcertant.

Concernant les Cubains de Villa Clara, il faut dire qu’ils ont laissé aussi bien les spécialistes que leurs partisans sur leur faim en effectuant un retour décevant après 54 ans d’absence à ces compétitions.


Malgré son élimination, Villa Clara a inscrit deux joueurs dans l’Équipe des étoiles de la Série de la Caraïbe 2014 : Yuniet Flores (photo) et Ramon Lunar.

Les baseballeurs cubains étaient visiblement tendus par l’enjeu, et peu à l’aise dans leur jeu. À l’attaque, ils ont terminé avec la plus faible moyenne de points permis (plus de 6 par match de 9 manches) et leur défense a affiché une moyenne de 0.959, face à des adversaires qui connaissent toutes les ficelles du métier.

Il n’en est pas moins vrai que nos joueurs ont été pénalisés par l’absence d’une stratégie préalable, par le fait qu’ils ignoraient tout ou presque tout sur ce genre de tournoi, ainsi que par une mauvaise sélection des joueurs de la part du staff technique. Il est impossible de se présenter à une compétition de cette envergure avec trois deuxièmes bases et trois troisièmes bases. La polyvalence joue un rôle essentiel dans le baseball moderne, et il aurait certainement mieux valu renforcer l’équipe des lanceurs, qui reste le point faible du baseball cubain.

Représentée par les Tigres del Licey, la République dominicaine – l’équipe au palmarès le plus rempli aux Séries de la Caraïbe –, a été punie par son manque d’opportunisme lors de son match couperet de demi-finale contre le Mexique, alors qu’elle avait gagné la dernière édition du tournoi.

La prochaine édition de la Série de la Caraïbe aura lieu à San Juan, Porto Rico, en février 2015, avec le même nouveau format utilisé à l’Île Margarita, ponctué de demi-finales croisées, et une nouvelle fois avec la participation d’une équipe cubaine qui, nous l’espérons, proposera une bien meilleure prestation.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page