Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 S P O R T S

La Havane. 10 Avril 2014

4e Série mondiale de boxe
Les Dompteurs cubains sans forcer

Yoe Tejeda

COMME on s’y attendait, l’équipe des dompteurs cubains s’est imposée sans difficultés aux US Kock Outs des États-Unis lors des premières quarts de finales avec cinq victoires sur cinq. La première victoire cubaine s’était produite avant le début des hostilités sur le ring, le renfort portoricain Jantony Ortiz n’ayant pu faire le poids à la pesée quelques heures avant son combat contre Gerardo Cervantes.


Yoandy Toirac (à droite) a fait étalage de sa technique et de sa mobilité pour s’imposer au super-lourd suédois Mohamed Sallah, renfort des US Kock Outs.

Le duel entre Cubains et Nord-américains s’est déroulé à la Cité des sports de La Havane, où le Dr ès science en culture physique Luis Michel Alvarez Berta a bien voulu répondre à nos questions et nous livrer ses impressions sur cette demi-finale de La Havane.

« Notre équipe traverse un bon moment. Il faudrait un cataclysme pour qu’elle ne soit pas sacrée championne de la Série mondiale, comme des décisions arbitrales injustes, des indisciplines de certaines des principales figures ou un incident extra-sportif. Personnellement, j’ai du mal à imaginer une équipe capable de battre la nôtre en lui infligeant six défaites.

Avant le match, l’entraîneur cubain de l’équipe des États-Unis, Mariano Rodriguez, avait spéculé qu’ils allaient remporter deux combats. Peut-être pensait-il à Emilio Correa, de retour après deux ans d’absence, ou à la jeunesse et aux modestes résultats de Cervantes et de Yoandy Toirac à cette compétition. Nos dompteurs se sont chargés de démentir cette prophétie en remportant tous leurs combats sans lâcher un seul point ».

Ci-dessous les impressions du Prof Alvarez Berta sur chacun des combats.

60 kg : même si aucun des quatre matches de la soirée n’a été serré, le renfort Vénézuélien Luis Alarcon est le boxeur qui lui a fait la meilleure impression dans son duel avec le champion du monde cubain Lazaro Alvarez, qui ces derniers temps a montré des progrès et a su faire la différence grâce à une défense efficace, à la précision de ses coups et son jeu de jambes remarquable.

69 kg : ce combat a été remporté sans discussion par Roniel Iglesias face à Gabriel Maestre (un autre Vénézuélien), champion panaméricain à Santiago de Chili l’année dernière et vainqueur du Cubain Arisnoidis Despaigne à cette compétition. Maestre a dû ensuite se contenter de la médaille de bronze aux Championnats du monde après s’être incliné contre Despaigne au Kazakhstan. Le Cubain Roniel Iglesias était très motivé et a abordé ce combat en pleine confiance. Il a remporté haut la main les deux premiers rounds, et sans être un cogneur redoutable, il a porté des coups assez percutants qui lui ont permis de mettre son adversaire K.O. au troisième round.

81 kg : Emilio Correa a bien boxé et a bien suivi sa stratégie face au Brésilien Michel Borges, même s’il a semblé un peu fatigué au milieu de la troisième reprise. Rappelons que c’est la première fois qu’il effectue un combat à cinq rounds de trois minutes chacun, après pratiquement deux ans sans boxer. Le Cubain a dominé son adversaire, avant d’appuyer sur l’accélérateur au troisième round pour éviter toute contestation possible. Il a montré une bonne forme physique, mais il a encore tendance à frapper avec le gant ouvert, ainsi que quelques erreurs à corriger sur le plan tactique. Malgré tout, sa présence est une bonne chose et permet de renforcer cette catégorie.

+91 : Yoandi Toirac a dominé l’essentiel des débats grâce à sa plus grande mobilité et à l’efficacité de son jab. Il a gagné sans souci les trois premiers rounds, et à partir du quatrième son adversaire, le suédois Mohamed Sallah, très inférieur sur le plan technique, a passé son temps éviter le combat.

Le prochain match entre les deux équipe est prévu pour le 12 avril, lorsque les dompteurs cubains se rendront à Salem, dans le Massachusetts, résolus à compléter leur victoire sur les Knock Outs pour accéder aux demi-finales et affronter la Russie.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page