Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 n o t r e   a m e r i q u e

La Havane. 5 Novembre 2014

Le changement climatique,
une menace immédiate et réelle
pour la Caraïbe

Desmond Brown

KINGSTOWN.— Lorsqu’il s’agit du changement climatique, le Premier ministre de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Ralph Gonsalves, ne mâche pas ses mots et il affirme que pour les petits États insulaires en développement (PEID), c’est une question de vie ou de mort.

« La menace n’est ni abstraite ni lointaine, elle est immédiate et réelle », a-t-il déclaré à IPS.

« Ce pays que j’ai l’honneur de présider est exposé aux catastrophes naturelles. Nous devons nous adapter, renforcer notre résilience, en atténuer les effets. Nous devons réduire les risques occasionnés par le changement climatique sur la vie humaine et les ressources naturelles », a-t-il souligné.

« Mais c’est une question que nous ne pouvons pas résoudre seuls. Le monde est un petit espace et nous n’avons que peu contribué au réchauffement climatique, et pourtant, nous sommes en première ligne pour en subir les conséquences », a alerté Ralph Gonsalves.

Depuis 2001, Saint-Vincent-et-les-Grenadines a subi 14 catastrophes naturelles majeures, dont 5 d’entre elles en 2010. Ces dernières ont causé des dégâts et des pertes, estimés à 600 millions de dollars, soit environ un tiers du Produit intérieur brut. (PIB).

« Ces catastrophes liées aux pluies, et dans le cas du cyclone Tomas, aux vents, se sont produites en 2010. En avril 2011, il y a eu des glissements de terrain et des inondations dans des proportions épouvantables dans le nord-est de notre pays », a déclaré Ralph Gonsalves.»

« Les pertes provoquées par les inondations à la veille de Noël dernier ont représenté 17,5 % du PIB. Il y a eu plus de 10 000 personnes directement touchées, c’est-à-dire plus d’un habitant sur 10 », a-t-il indiqué. Par ailleurs, 12 personnes sont décédées.

« Au premier semestre 2010 et au début de cette année, nous avons subi des sécheresses. Les pertes causées par Tomas ont atteint les 150 millions de dollars. Les inondations d’avril 2011 ont entraîné des dégâts d’un coût de 100 millions de dollars, et les dommages provoqués par les inondations à la veille de Noël se sont élevées à 330 millions de dollars », a-t-il précisé.

« Au total, les pertes que nous avons subies représentent 580 millions de dollars, et si vous ajoutez les 20 millions dus à la sécheresse, vous obtenez 600 millions de dollars, et cela va en augmentant » a ajouté le Premier ministre.

Ces dernières années, et notamment à partir du Sommet de la Convention-Cadre des Nations Unies sur le changement climatique (CMNUCC), qui s’est tenu à Copenhague en 2009, les États-Unis et les autres grands pays se sont engagés à aider les Petits états insulaires en développement (PEID) à faire face aux conséquences du changement climatique, et ils se sont engagés à débloquer des millions de dollars pour contribuer aux efforts d’adaptation et de réduction des risques.

Cependant, Ralph Gonsalves a précisé qu’il n’y a pas de fonds suffisants pour prendre les mesures d’atténuation et d’adaptation, promises par la communauté internationale.

Le représentant de l’opposition, Arnhim Eustace, est préoccupé par le fait que beaucoup « se sentent peu concernés » par les effets du changement climatique.

« Quand quelqu’un est en difficulté parce qu’il est au chômage, et qu’il ne peut pas envoyer ses enfants à l’école, on ne peut pas lui parler du changement climatique, cela ne l’intéresse pas. Son intérêt est centré sur le prochain repas, comment il va pouvoir trouver de quoi nourrir ses enfants. Pour ce faire, nous devons veiller à bien gérer le budget », a-il souligné.

Arnhim Eustace, représentant du Nouveau Parti démocratique, a affirmé qu’il faut d’abord répondre aux premières nécessités des gens pour susciter leur intérêt sur des problèmes aussi graves que le changement climatique. (Tiré d’IPS)
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page