Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 n o t r e   a m e r i q u e

La Havane. 27 Mars 2014

Salvador : 34 ans après l'assassinat de Monseigneur Arnulfo Romero

LE peuple salvadorien a rendu hommage, les 23 et 24 mars, à la mémoire de l’archevêque de San Salvador, Mrg Oscar Arnulfo Romero, à l’occasion du 34e anniversaire de son assassinat, avec des rassemblements, des marches et des manifestations religieuses dans les églises et dans les rues.


Le peuple salvadorien n'oublie pas les enseignements de Mgr Romero en faveur des pauvres.

« San Romero de America », « Mgr Romero, le pasteur des pauvres du Salvador », faisaient partie des slogans écrits sur les chemises ou les pancartes que beaucoup de manifestants brandissaient d’une main, tandis que dans l’autre, ils portaient une petite lanterne en carton éclairée d’une bougie, lors d’une marche vers la crypte de la cathédrale métropolitaine de San Salvador, où reposent les restes de l’archevêque martyre.

Les pèlerins, parmi lesquels figuraient aussi des religieuses et des prêtres, venaient de différentes paroisses du pays ; ils ont parcouru les rues du secteur ouest de San Salvador entonnant des cantiques religieux entrecoupés de vivats à la mémoire de Mgr Romero, qui fut assassiné d’une balle dans la poitrine pendant qu’il officiait à l’hôpital de la Divine Providence le 24 mars 1980. Son seul crime fut de dénoncer

l’injustice sociale et la répression militaire qui sévissait au Salvador.

Son assassinat fut l’un des événements qui marqua le début de la guerre civile de ce pays d’Amérique centrale, et qui a duré jusqu’en 1992, faisant plus de 75 000 morts, et durant laquelle furent commises de graves violations des droits humains. Une Commission de la vérité, créée par l’ONU en 1983, a accusé le dirigeant d’extrême droite Roberto d’Aubuisson, décédé d’un cancer en 1992, d’être responsable de l’assassinat de Mrg Romero.

En mars 2010, le président de gauche Mauricio Funes, a mis fin au silence officiel autour de l’assassinat de Mrg Arnulfo Romero pendant les 20 ans de gouvernement de droite jusqu’en 2009. Au nom de l’État salvadorien, il a demandé pardon pour cet assassinat.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page