Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 n o t r e   a m e r i q u e

La Havane. 21 Août 2014

COLOMBIE
Reconnaissance du droit des
victimes du conflit armé

LES FARC-EP et le gouvernement du président Juan Manuel Santos ont renouvelé lors des conversations de paix le dimanche 17 août à La Havane leur engagement à œuvrer sur la base de la reconnaissance du droit des victimes du conflit armé en Colombie.

Dans un communiqué conjoint, les parties se sont engagées à « œuvrer sur la base des 10 principes recteurs convenus, et en particulier sur la base de la reconnaissance des droits des victimes, afin de donner une plus grande satisfaction aux victimes, ainsi que des garanties de non répétition ».

Cet accord intervient après que les délégations de paix des Forces armées révolutionnaires de Colombie-Armée du peuple (FARC-EP) et le gouvernement aient entendu les témoignages du premier groupe de victimes arrivé à Cuba le 15 août pour participer aux conversations entamées en 2012 visant à mettre un terme au conflit armé.

Selon le communiqué des parties, la réunion s’est déroulée dans un climat solennel et respectueux, et les témoignages et les propositions de chacune des victimes ont fait l’objet d’une attention très particulière.

À cet égard, les deux délégations ont remercié le premier groupe de victimes du conflit pour sa participation à la table des négociations, notamment « pour avoir partagé leurs témoignages, leurs opinions et leurs propositions, et fait preuve de beaucoup de courage et de franchise ».

Le document souligne que « ces témoignages et tous ceux recueillis au cours des forums et des réunions sur les victimes constitueront non seulement un instrument fondamental pour la construction d’accords sur le point numéro 5, mais en général pour la cessation du conflit et la construction d’une paix durable et la réconciliation ».

« Nous estimons que ceci a été un moment essentiel du processus. Depuis le début nous avons affirmé que les victimes étaient au centre de l’accord. D’une manière plus directe, grâce à cette première réunion à La Havane, cet objectif est devenu une réalité », ont signalé les deux délégations.

Par ailleurs, les parties a remercié les pays garants du processus de paix – Cuba et la Norvège – ainsi que les pays accompagnateur – le Venezuela et le Chili – pour « leur précieuse contribution à la réalisation de cet événement historique ».

Elles ont salué avec gratitude le travail efficace de Cuba en sa qualité de pays hôte dans l’organisation, l’accueil et le soutien apporté à cette première visite des victimes et leurs familles.

Ce groupe de personnes frappées par le conflit est le premier des cinq qui se rendront dans la capitale cubaine pour participer à l’actuelle ronde de conversations consacrées aux droits des victimes, où 60 personnes apporteront leurs témoignages. (PL)
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page