Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 n o t r e   a m e r i q u e

La Havane. 17 Juillet 2014

L'entrée du Salvador dans Petrocaribe favorise son développement

Odalys Troya

L’ENTRÉE du Salvador dans Petrocaribe, le 2 juin dernier, fait partie des engagements du nouveau gouvernement du Front Farabundo Marti pour la libération nationale (FMLN), en vue de stimuler le développement économique du pays. Avec cette décision, le président Salvador Sanchez Cerén et le vice-président Oscar Ortiz, honorent leurs promesses électorales de rechercher toutes les voies possibles pour impulser l’économie nationale.

De cette façon, le pays avance vers l’éradication de la pauvreté, la création d’emplois, l’augmentation des services de base à la population en matière d’éducation, de santé, d’alimentation, d’accès à la propriété, à l’eau potable, entre autres aspects qui sont encore insuffisants pour la majorité des Salvadoriens.

Dans ce contexte, le Salvador est entré dans le cercle des pays qui bénéficient de ce mécanisme solidaire, offrant des conditions avantageuses pour l’achat de combustibles.

Un des principaux avantages de cet accord est qu’il offre des facilités de paiement de la facture pétrolière, puisque 50 % s’acquittent au cours de la première année où s’effectue l’importation, et les 50 % restants sont payables sur 25 ans, à un taux d’intérêt de 2 %.

Ce mode de paiement aide à réduire la sortie de dollars du pays et en même temps, permet que cet argent soit utilisé à des investissements économiques et sociaux, selon l’analyste César Villalona.

De plus, une partie de la facture pétrolière acquittée la première année d’importation peut être payée avec des aliments ou d’autres produits et services comme la santé ou l’éducation.

Pour José Luis Merino, un des dirigeants du FMLN, l’entrée du pays au sein de cette alliance énergétique revêt une grande importance, bien au-delà d’un point de vue strictement économique.

Il a souligné que l’entrée du Salvador dans Petrocaribe a une immense valeur dans cette période politique où l’Amérique latine renforce et réaffirme ses progrès à partir des ses propres choix.

Une des premières décisions du gouvernement de Sanchez Cerén a été l’intégration à Petrocaribe, une nouvelle façon de faire des affaires, d’envisager la coopération et de pratiquer la solidarité, a-t-il souligné.

« Dans ce contexte de pression de la part des grands groupes financiers internationaux pour freiner les progrès des démocraties et des processus de libération des peuples de Notre Amérique, cette action est très importante », a fait observer José Luis Merino, ajoutant que le Salvador confirme son rapprochement auprès de ce groupe de pays, les plus énergiques et les plus dynamiques jamais vus en Amérique latine, dans lesquels les peuples ont pris en main leur destin.

« Ceci pourrait être une première étape vers l’intégration du Salvador à l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA). Une décision qui sera envisagée au fur et à mesure que nos conditions économiques nous le permettront et où nous ferons prendre conscience aux Salvadoriens que cette voie est nécessaire », a-t-il souligné.

Petrocaribe est une alliance de coopération énergétique solidaire, proposée par le gouvernement du président vénézuélien Hugo Chavez, constituée dans le cadre de l’ALBA, qui fut créée en juin 2005.

Elle a comme objectif de résoudre les asymétries dans l’accès aux ressources énergétiques, à travers un nouveau schéma d’échange favorable, équitable et juste entre les pays de la région caribéenne. La majorité d’entre eux étant des consommateurs d’énergie et sans contrôle de l’État de la fourniture des ressources nécessaires.

Il s’agit d’un organisme multilatéral qui assure la coordination et l’articulation des politiques en matière d’énergie, incluant le pétrole et ses dérivés, le gaz, l’électricité, et de l’usage efficace de celle-ci, une coopération technologique, une formation, un développement de l’infrastructure énergétique, ainsi que l’exploitation des ressources alternatives.

Antigua-et-Barbuda, les Bahamas, le Belize, Cuba, La Dominique, la Grenade, le Guatemala, le Guyana, Haïti, le Honduras, la Jamaïque, le Nicaragua, la République Dominicaine, Saint-Cristophe-et-Névis, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Sainte-Lucie, le Suriname, le Venezuela et aujourd’hui le Salvador sont membres de Petrocaribe. (PL)
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page