Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 n o t r e   a m e r i q u e

La Havane. 14 Avril 2014

Nicolas Maduro : Le Venezuela vit une rénovation permanente de confiance dans la Révolution

CARACAS.—. Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a déclaré dimanche 13 avril que « le Venezuela vivait une période de rénovation, d’attachement et de confiance dans la Révolution bolivarienne », déclare l’agence AVN.

Nicolas Maduro : Le Venezuela vit une rénovation permanente de confiance dans la Révolution

« C’est le temps de l’engagement avec l’héritage extraordinaire et sacré que nous a légué le commandant Hugo Chavez. C’est le temps de la rénovation permanente de cet attachement, de cette confiance », a-t-il dit devant des milliers de partisans rassemblés à l’occasion de la Journée de la Dignité nationale.

À ce sujet, il a souligné qu’un 13 avril [2002], le peuple avait sauvé le commandant Hugo Chavez, et redonné à la République son caractère démocratique, après le coup d’État perpétré deux jours plus tôt par la droite vénézuélienne.

«  Ce fut une insurrection civique et militaire qui sauva Hugo Chavez et restaura la démocratie vénézuélienne. Le 13 avril se sont unies le soulèvement populaire et la Force armée nationale bolivarienne (FNAB) », a-t-il affirmé.

Et d’ajouter que le peuple vénézuélien n’aurait plus jamais de gouvernement dictatorial comme celui qui prit le pouvoir le 11 avril 2002 pendant 48 heures, car l’unité du peuple et de la FNAB est une garantie de la continuité de la Révolution bolivarienne et de l’héritage de Chavez.

Le président vénézuélien a indiqué qu’au cours des 12 derniers mois le gouvernement bolivarien avait créé 7 nouvelles universités et 7 missions médicales, évoquant également les victoires obtenues par les forces de la Révolution après le décès d’Hugo Chavez.

Par ailleurs, Nicolas Maduro a signalé que depuis un an, cette même oligarchie qui attaqua Hugo Chavez pendant toute sa période de gouvernement a déclenché « une guerre économique continuelle et permanente, par le biais de la contrebande, de l’inflation provoquée, de l’accaparement, du sabotage économique, de la guerre contre le système électrique, la guerre psychologique et aujourd’hui les "guarimbas" (troubles publics violents) fascistes, pour déstabiliser l’État », a-t-il conclu.

 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page