Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

I N T E R N A T I O N A L E S

La Havane. 5 Juin 2014

Rendez-vous à Washington de la solidarité mondiale en faveur des Cinq

Les 3èmes Journée « Cinq jours pour les Cinq » ont débuté mercredi 4 juin dans la capitale nord-américaine avec une conférence au Club national de presse, à laquelle ont participé l’écrivain canadien Stephen Kimber et l’avocat Martin Garbus, qui dirige l’équipe juridique de l’affaire des Cinq.

Rendez-vous à Washington de la solidarité mondiale en faveur des Cinq

Martin Garbus a évoqué l'affectation de fonds fédéraux pour payer les journalistes à Miami, un fait qu’il a décrit comme une violation de la loi nord-américaine, et à ce propos l'équipe juridique des Cinq a demandé au gouvernement de transmettre les documents en sa possession, car  « ce que ignorons encore est énorme », a-t-il dit.

Stephen Kimber, auteur du livre «  Ce qu’il y a de l'autre côté de la mer. La véritable histoire des Cinq Cubains », a critiqué le processus juridique en vertu duquel les cinq ont été poursuivis, et il a réclamé des États-Unis  « une sorte d'échange humanitaire » pour ces derniers.

Pour sa part, Alicia Jrapko, coordonnatrice du Comité international pour les Cinq,  a déclaré à Granma par courrier électronique que « c'est la première fois qu’ autant de médias participent à une conférence de presse pour la Cinq ».

Elle s’est félicitée de la venue « de personnalités et d’amis solidaires des quatre coins du monde », précisant que les organisateurs sont en train de s’assurer des conditions pour garantir l'ensemble des activités prévues. « Des délégués de nombreux pays d'Amérique latine et d'Europe sont déjà là, et des parlementaires commencent à arriver ».

Alicia Jrapko a pour jeudi la conférence  « Une nouvelle ère dans les relations américano-cubaines ».

« Ces 3èmes Journées interviennent à un moment favorable où il y a beaucoup de voix au sein des États-Unis, -y compris pour certaines qui n'étaient pas d'accord dans le passé- qui s’élèvent pour exiger un changement de politique à l'égard à Cuba, et qui ont désormais rejoint l'appel au changement de l'administration d’Obama », a-t-elle déclaré.

Julio A. Muriente Pérez, coprésident du Mouvement indépendantiste national Hostosiano (MINH) de Porto Rico, a déclaré à notre quotidien que Washington DC était le meilleur endroit pour exiger au gouvernement des États-Unis la libération immédiate des Cinq.

« C’est précisément dans cette ville qu’ont été préparées, depuis plus d’un demi-siècle, les actions agressives contre Cuba, dont l’incarcération de ces cinq frères est à la fois l’une des plus éloquentes et des plus infâmes », a-t-il dit.

Au programme de ces 3èmes Journées, qui se dérouleront jusqu’au 11 juin : des conférences animées par de prestigieuses personnalités sur l’affaire des Cinq et les relations bilatérales entre Washington et La Havane ; des événements culturels ; une manifestation devant la Maison-Blanche pour exiger la liberté des antiterroristes cubains, des prisonniers indépendantistes portoricains, et la levée du blocus, ainsi que des visites au Congrès de parlementaires d’Amérique latine et d’Europe. Des actions parallèles de solidarité sont prévues dans d’autres pays.

L’inauguration officielle, aujourd’hui, de cet événement, coïncide avec le 49e anniversaire de Gerardo Hernandez, qui purge une peine injuste dans la prison de haute sécurité de Victorville, en Californie.

 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page