Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

I N T E R N A T I O N A L E S

La Havane. 4 Novembre 2014

Le New York Times demande un échange de prisonniers entre Cuba et les États-Unis

WASHINGTON.— Le New York Times a demandé au président Barack Obama d’échanger le Nord-américain Alan Gross, prisonnier à Cuba pour avoir réalisé des opérations secrètes, contre les trois Cubains anti-terroristes injustement incarcérés aux États-Unis depuis 1998.

Dans un éditorial publié le 2 novembre, intitulé A Prisoner Swap With Cuba (Un échange de prisonniers avec Cuba), le journal new-yorkais a reconnu qu’Alan Gross, qui purge une peine de prison de 15 ans, a été arrêté à La Havane à la suite d’une stratégie irresponsable du gouvernement des Etats-Unis, et que ce dernier doit trouver une solution.

Les éditorialistes du New York Times estiment que Washington et La Havane doivent examiner le cas d’Alan Gross et des Cubains Gerardo Hernandez, Antonio Guerrero et Ramon Labañino, afin de faire les premiers pas vers une normalisation des relations entre les deux pays.

« Un échange pourrait ouvrir la voie à la reprise de relations diplomatiques, ce qui permettrait aux États-Unis d’avoir de plus grandes chances de promouvoir des changements positifs dans l'Île, à travers le développement du commerce, du tourisme et un plus grand contact entre Cubains et Nord-américains », souligne le journal new-yorkais.

« Dans le cas contraire, ajoute le quotidien, l’inimitié qui a régné pendant plus de 50 ans se prolongera, en poursuivant ainsi un cycle de méfiance des deux côtés ».

L’éditorial rappelle qu’Alan Gross s’est rendu à cinq reprises à La Havane en 2009 comme sous-traitant de l’entreprise Development Alternatives Inc., qui était sous contrat avec l'Agence pour le développement international des États-Unis (USAID) et que, se faisant passer pour un touriste, il transportait illégalement du matériel de communication.

Selon le New York Times, des responsables nord-américains ont conclu que, pour obtenir la libération de Gross, il est nécessaire de rapatrier trois Cubains qui ont été condamnés par un tribunal fédéral à Miami en 2001.

Pour effectuer l’échange, souligne l’éditorial, « le président Obama devrait annuler le reste des condamnations des prisonniers ». « Cette action serait justifiable si l'on prend en considération la longue période durant laquelle ils ont été détenus, les critiques fondées sur la partialité du processus judiciaire auquel ils ont été soumis et les possibles bénéfices qu'un échange pourrait représenter pour parvenir à un rapprochement bilatéral », ajoute-t-il.

Le New York Times souligne également les irrégularités survenues au cours du procès contre les cinq Cubains, – connus dans le monde comme Les Cinq – qui furent arrêtés à Miami, le 12 septembre 1998, et condamnés à de longues et injustes peines de prison. Deux d’entre eux sont revenus à Cuba après avoir purgé entièrement leur peine.

Le journal rappelle également qu’un panel de trois juges de la cour d'appel du 11e District a annulé les sentences en août 2005, après avoir déterminé qu'un ensemble de facteurs avaient empêché les accusés d’avoir un procès équitable

Selon l’éditorial de ce dimanche, les juges ont établi que, compte tenu de l'énorme hostilité contre le gouvernement cubain à Miami et une couverture médiatique calomniant les accusés, le jury ne pouvait pas être impartial.

Par ailleurs, il cite la juge Phyllis Kravitch qui avait émis une opinion dissidente, arguant que l'accusation de conspiration en vue de commettre un assassinat imputée contre Gerardo Hernandez, était sans fondements : les procureurs l’ont associé avec la destruction en vol de deux avions pirates en provenance de Miami, qui furent abattus après avoir violé l’espace aérien cubain en 1996. Les procureurs, selon la juge, n'ont pas établi que Gerardo Hernandez avait fourni des informations sur les vols à La Havane.

Le journal souligne également que des organismes indépendants, y compris le groupe des Nations Unies chargé d’évaluer les détentions arbitraires, ainsi que d’autres organisations non gouvernementales, ont critiqué le procès judiciaire contre les cinq Cubains. L’éditorial insiste sur le fait que si l’on ne parvient pas à donner une solution à l’affaire d’Alan Gross, la possibilité d’établir une relation plus saine avec Cuba disparaîtra pour plusieurs années.

« Obama doit reconnaître que c'est tout à fait évitable, mais il faut agir vite», conclut l’article. (PL)
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page