Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

I N T E R N A T I O N A L E S

La Havane. 16 Septembre 2014

Soutien européen à la cause des Cinq

De visite en Europe, Fernando et René ont remercié la solidarité en faveur de la cause des trois antiterroristes cubains toujours emprisonnés aux États-Unis

MADRID. — À son arrivée en Espagne, invité par le Parti communiste espagnol (PCE), Fernando Gonzalez, l’un des cinq antiterroristes cubains, a remercié les groupes de solidarité pour le soutien apporté à la cause des Cinq, ont indiqué des sources diplomatiques.

Fernando Gonzalez, qui est également vice-président de l’ICAP (Institut cubain d’amitié avec les peuples), a appelé les Espagnols à redoubler d’efforts pour exiger la libération de Gerardo Hernandez, Ramon Labañino et Antonio Guerrero, emprisonnés aux États-Unis depuis le 12 septembre 1998 pour avoir évité des actes d’agression contre Cuba.

Dans le cadre de son séjour, Fernando Gonzalez rencontrera la Fédération des Cubains résidents en Espagne, ainsi que des représentants des associations de solidarité avec Cuba, et assistera à un concert organisé par le Comité d’État pour la libération des Cinq.

Plus de 300 personnalités politiques ont envoyé récemment une lettre au président Barack Obama pour demander la libération des trois Cubains toujours emprisonnés.

Le 12 septembre, des dizaines d’Espagnols ont manifesté dans les rues de Madrid, Valence, Alicante, Séville, Barcelone et Las palmas, entres autres villes, pour exiger la libération immédiate des trois antiterroristes.

Quant à René Gonzalez, un autre des cinq Cubains, et son épouse Olga Salanueva, ils ont achevé ce mardi une visite en France, où ils ont dénoncé sur plusieurs forums l’affaire des antiterroristes cubains.

René Gonzalez a été reçu à l’Assemblée nationale par le groupe parlementaire d’Amitié France-Cuba, ainsi que par M. Christophe Quentel, chef de mission pour l’Amérique centrale, le Mexique et les Caraïbes au ministère des Affaires étrangères.

Il a également rencontré des dirigeants politiques et des organisations de solidarité, comme Cuba Si France, Cuba Coopération, France Cuba et Cuba Linda, ainsi que d’importants juristes, notamment Philippe Texier, ancien président de la Cour suprême de justice de France, qui fut l’un des juges de la Commission internationale d’enquête sur l’affaire des Cinq, qui s’est tenue à Londres en mars 2014.

Quelques jours plus tôt, René et son épouse s’étaient rendus au Portugal où ils avaient rencontré des parlementaires européens, des avocats, des personnalités politiques, et participé au Festival du journal Avante, du Parti communiste.

Par ailleurs, ils auraient dû se rendre au Royaume Uni, mais le gouvernement britannique a refusé, pour la deuxième fois, d’accorder un visa  à René Gonzalez, qui était invité à une rencontre avec des parlementaires et des syndicats à Liverpool.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page