Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

I N T E R N A T I O N A L E S

La Havane. 17 Juillet 2014

Israël : criminel de guerre

Dans le plus récent épisode de la guerre que mène Israël contre les Palestiniens, le régime israélien a appelé des centaines de milliers d’habitants du nord de la Bande de Gaza d’abandonner leur maisons, car la zone allait être attaquée par des avions bombardiers de Tel Aviv.

Cet appel a été suivi par un exode vers le sud de cet immense camp de réfugiés, ce qui empire les conditions catastrophiques dans lesquelles vit la population palestinienne, avec des milliers de blessés, des hôpitaux bondés, le manque de médicaments de première nécessité, d’eau et d’aliments et un seul point de passage ouvert, à la frontière avec l’Égypte, pour permettre à Gaza de communiquer avec le monde.

Au cours des journées de l’attaque aérienne dénommée « Bordure protectrice », près de 200 personnes ont perdu la vie, des centaines de maisons et d’immeubles ont été détruits. L’aviation a même pris pour cible un hôpital, une école et une mosquée.

Selon les informations fournies par des responsables palestiniens, la plupart des victimes – morts et blessés – sont des civils, dont 25 à 30% d’enfants. Cependant, bien qu’ils aient bombardé plus de 1 600 objectifs et lancé des centaines de tonnes de bombes sur Gaza, les soldats israéliens ne sont parvenus à tuer ni un haut dirigeant du Hamas ni de la djihad islamique, qui sont les soi-disant objectifs de Tel Aviv, qui n’a pas obtenu non plus de ralentissement significatif dans le rythme des lancements de roquettes artisanales depuis la Bande de Gaza vers le territoire d’Israël.

Des tels projectiles, qui effraient les localités israéliennes voisines de Gaza, mais qui ne possèdent qu’une capacité destructrice insignifiante, sont lancés par dizaines chaque jour, comme unique moyen de se défendre pour les Palestiniens. Par ailleurs, après les deux agressions militaires à grande échelle contre Gaza – sous le même prétexte – (2008-2009 et 2012), les autorités de Tel Aviv doivent bien savoir que les bombardements massifs et les incursions militaires dans la Bande de Gaza n’arrêteront ni la fabrication ni l’usage de ces armes rudimentaires.

Par conséquent, le seul objectif réel de l’actuelle agression semble être de tuer des civils, comme l’a écrit le journaliste Gideon Levy dans un article publié dans le journal Haaretz : Israel’s real purpose in Gaza operation ? To kill Arabs. (La vraie raison de l’opération israélienne contre Gaza ? Tuer des Arabes), en tenant compte que la destruction du gouvernement du Hamas est un objectif irréel (et illégitime), en plus de ne pas être souhaitable, car l’alternative pourrait être bien pire, Israël croit sincèrement que si elle assassine des centaines de Palestiniens dans la Bande de Gaza, le calme règnera.

Ce calcul, outre la destruction de foyers, « est un crime de guerre, y compris si les soldats israéliens considèrent ces maisons comme des "centres de contrôle et de commandement" ou des "salles de conférence", » écrit le journaliste, connu pour ses positions critiques à l’égard du gouvernement de Tel Aviv.

La brutalité et la cruauté employées contre la population désarmée de Gaza dépasse l’entendement, de même que la passivité et l’indifférence des États-Unis et de l’Union européenne face à une opération militaire que l’on peut qualifier de génocide. Pour bien moins que cela, les puissances occidentales ont organisé des campagnes contre le gouvernement syrien et sont intervenues militairement en Libye pour renverser Mouammar Kadhafi.

En résumé, la souffrance du peuple palestinien montre dans toute son obscénité l’hypocrisie des gouvernements des États-Unis et de l’Europe, qui se font complices par omission des crimes de guerre perpétrés par Tel Aviv dans la Bande de Gaza martyrisée.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page