Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

I N T E R N A T I O N A L E S

La Havane. 15 Octobre 2014

La bataille pour les Cinq continue

L’UNITÉ dans la coordination des initiatives pour exiger la libération des antiterroristes cubains prisonniers aux États-Unis augmentera la pression sur l’administration de la Maison Blanche pour l’obliger à donner une solution à l’affaire des Cinq », ont affirmé les militants nord-américains Alicia Jrapko et Bill Hackwell.

Alicia et Bill, coordinateurs du Comité international pour la liberté des Cinq, aux États-Unis, ont indiqué à la presse que le Comité travaille à l’heure actuelle à la préparation des 4e Journées internationales « Cinq jours pour les Cinq » à Washington, qui se dérouleront à une date proche du 12 septembre, date à laquelle les Cinq ont été arrêtés il y aura 17 ans.

Ils ont également fait des vœux pour que « ces journées ne soient pas nécessaires », parce que cela signifierait que Gerardo Hernandez, Ramon Labañino et Antonio Guerrero, les trois Cubains toujours emprisonnés, seraient de retour auprès de leur peuple et de leur famille, René Gonzalez Sehwerert et Fernando Gonzalez Llort ayant été libérés après avoir purgé l’intégralité de leur peine.

 « Les injustices envers ces patriotes et leurs familles n’ont pas été réparées ; jamais leur participation dans un crime ou une action violente n’a été prouvée ; ils ne possédaient pas d’arme : leur seul crime est d’avoir empêché des actes terroristes contre leur pays », a affirmé Alicia, une militante d’origine argentine, qui a rappelé que depuis le début elle a su que « cette bataille serait politique ». Aujourd’hui, a-t-elle dit, elle se sent plus optimiste parce que dans les cercles du pouvoir aux États-Unis, un dialogue s’est instauré en faveur d’une amélioration des relations avec Cuba. 

Et de poursuivre : « Nous pensons que si la pression se poursuit de toute part, depuis les secteurs de la société nord-américaine, les syndicats, les religieux, les intellectuels, les universitaires, entre autres, le moment viendra où une décision sera prise. Nous ne savons pas qui va la prendre, ni quand : c’est pourquoi nous allons continuer à faire pression… »

Aux cours des trois Journées précédentes, le comité s’est rendu dans les bureaux de sénateurs et de congressistes pour présenter l’affaire des Cinq, informer sur les injustices commises contre ces hommes, prisonniers pour avoir évité des attentats contre des personnes innocentes, organisés par des groupes terroristes installés dans le sud de la Floride et financés par la CIA.

« Nous espérons que le président Barack Obama fera ce qu’il doit faire pour libérer les trois antiterroristes et changer de politique envers Cuba. S’il ne le fait pas, nous continuerons d’insister, parce que ce fut une longue bataille, mais nous voyons une  lueur au bout du tunnel », a-t-elle déclaré.

Quant au programme des 4e Journées, il est prévu de « poursuivre les visites au Capitole ; nous allons réaliser des initiatives en tout genre pour mobiliser d’autres personnes », a affirmé Alicia, alors que Bill ajoutait : «  Chaque édition des Journées réalisées a été supérieure à la précédente ; elles attirent plus de monde et touchent de nouvelles organisations. Pour nous, c’est une force et un défi, car les 4e Journées en septembre doivent être supérieures aux précédentes, et c’est pourquoi nous devons travailler beaucoup et faire encore plus d’efforts. »

Néanmoins, ils se sont dit insatisfaits car il reste encore beaucoup à faire, notamment dans la diffusion de l’affaire : « Nous sentons que le peuple des États-Unis est un peuple compréhensif, mais en général, on le maintient dans l’ignorance quant à l’information. La presse aborde rarement l’affaire des Cinq ; elle ment constamment sur la réalité cubaine et pour nous, il est très important que les gens connaissent la vérité », a déclaré Bill, né dans le Hampshire, combattant et vétéran de la guerre au Vietnam.

Kenia Serrano, présidente de l’Institut d’amitié avec les peuples (ICAP) a présenté Alicia et Bill comme « des amis exceptionnels », à l’occasion de la cérémonie de l’attribution de la médaille de l’Amitié, que leur a concédée le Conseil d’État, en insistant sur « leur contribution ardue, infatigable et tenace à la bataille pour la libération des Cinq ».

 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page