Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

I N T E R N A T I O N A L E S

La Havane. 10 Avril 2014

La Russie pour le dialogue
pacifique en Ukraine

MOSCOU. — Le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov a réaffirmé le mardi 8 la proposition de son pays de promouvoir, dans un contexte multilatéral, une solution pacifique à la crise en Ukraine, tout en insistant sur la présence de représentants politiques régionaux.


Selon Serguei Lavrov, toute normalisation de la situation est impossible tant que les autorités ukrainiennes continueront d’ignorer les intérêts de ces régions.

Dans un point de presse au terme des conversations avec son homologue angolais Georges Rebelo Chikoti, Lavrov a déclaré que la Russie est prête à discuter de la situation ukrainienne avec les représentants de l’Union européenne, les États-Unis et Kiev sous n’importe quel format.

Il a déclaré avoir évoqué d’éventuelles négociations sous ce format avec le secrétaire d’État des États-Unis, John Kerry, sans toutefois préciser ni la date ni l’agenda, soulignant que les parties participantes n’ont pas été déterminées. La contrepartie US a annoncé la convocation de pourparlers dans les dix prochains jours.

Le chef de la diplomatie russe a souligné que les régions de l’est et du sud devront être représentées dans les conversations internationales sur la crise de ce pays, rappelant que Moscou se refuse à légitimer une réforme constitutionnelle en Ukraine « que personne n’a vue jusqu’à présent », négociée à huis clos et sans un consensus national.

Lavrov a rappelé qu’il n’y aura pas de normalisation de la situation tant que les autorités ukrainiennes continueront d’ignorer les intérêts de ces régions, avant d’ajouter que la Russie ne refuse pas de dialoguer avec le gouvernement installé à Kiev à la suite du coup d’État du 22 février.

Depuis la fin de la semaine dernière, la vague de mécontentement s’est accrue à Donetsk, Kharkov, Lougansk, Marioupol et Nikolaïev, où les manifestants demandent le statut de fédéralisme en Ukraine, tandis que d’autres secteurs exigent un référendum pour décider de l’adhésion à la Russie.

Lors d’une conférence de presse, le maire de Donetsk, Oleksander Loukiantchenko a signalé que les nouvelles autorités de Kiev ne comprennent pas ce qui se passe dans la région du Donbass. « Les événements qui se déroulent dans l’est du pays sont une conséquence de la politique erronée de Kiev », a indiqué le fonctionnaire.

« Ces événements sont les conséquences du manque de volonté de comprendre et résoudre les problèmes », a ajouté Loukiantchenko, en faisant référence aux ferments de séparatisme qui s’intensifient et des prises de bâtiments publics.

Il a signalé qu’il aurait fallu répondre à ces problèmes hier et non pas aujourd’hui, exprimant son espoir que le gouvernement et la Rada suprême (Parlement) seront à l’écoute des gens d’ici, du Donbass et du sud-est du pays. Il a averti que si dans un bref délai les gens n’obtiennent pas de réponse, ils iront trouver abri ou protection dans l’État voisin.

Selon Loukiantchenko, une partie des armes dont les manifestants s’étaient emparés dans le bâtiment du Conseil de sécurité régional ont été remises au terme de négociations entre les activistes rebelles, l’administration et le commandement des troupes spéciales dépêchées à Donetsk pour étouffer la résistance.

Par ailleurs, des effectifs du ministère de l’Intérieur et des commandos spéciaux ont assumé le contrôle de l’administration de la ville de Kharkov, où une opération militaire a été menée pour déloger les groupes d’opposants au régime putschiste de Kiev. Environ 70 activistes rebelles ont été arrêtés et les opérations de nettoyage se poursuivent pour débarrasser la ville des foyers de résistance. Le président par intérim Olexandre Tourtchinov a annoncé à l’ouverture de la session de la Rada suprême, en sa qualité de président de l’organe législatif, que des actions similaires à Dniepropetrvsk et Nikolaïev ont été jugulées.

Il a affirmé que dans peu de temps l’armée reprendra le contrôle de l’administration de Donetsk et du siège du Conseil de sécurité à Lougansk.

L’un des députés du Parti Batkivshchyna (Patrie), de Tourtchinov, a déclaré à la presse qu’un régiment entier de commandos spéciaux Jaguar avait été dépêché à Kharkov, d’où proviennent les membres de la Garde nationale ukrainienne, récemment formée par des ultranationalistes et des fascistes.

Le Parlement ukrainien a adopté une initiative législative visant à durcir le code pénal en ce qui concerne les actes de séparatisme, et à criminaliser le mécontentement populaire. (PL)
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Lazaro Barredo Medina
/ Directeur éditorial: Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page