Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 C U B A

La Havane 6 Novembre 2014

FIHAV 2014 : un espace idéal pour favoriser les échanges commerciaux

Livia Rodriguez Delis et Lorena Sanchez Garcia

DU fait de l’importance des capitaux étrangers pour le développement social et économique de Cuba, la 32e Foire internationale de La Havane (FIHAV 2014) apparaît comme un lieu idéal pour promouvoir les principales opportunités d’investissements dans l’archipel.

Considérée comme la plus importante bourse commerciale de la Caraïbe, la FIHAV a tenu sa 32e édition dans la capitale cubaine, en présence de plus d’un millier d’hommes d’affaires d’une soixantaine de pays, attirés par les nouvelles et nombreuses opportunités d’affaires et de partenariat offertes dans tous les secteurs, notamment dans la Zone spéciale de développement de Mariel (ZEDM).

Lors de la soirée d’ouverture de la Foire, le ministre du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, Rodrigo Malmierca, a mis l’accent sur les potentialités économiques et commerciales de l’île, dont l’attractivité a été renforcée par l’entrée en fonctionnement de la ZEDM et l’entrée en vigueur de la nouvelle Loi No 118 sur les investissements étrangers.

Le ministre a invité les hommes d’affaires à participer aux espaces d’échanges afin d’identifier des domaines de partenariat permettant de nouer des relations d’affaires mutuellement bénéfiques, et il a exhorté les entités cubaines à faire bon usage des occasions offertes par la Foire de La Havane, aussi bien sur le plan commercial que sur le plan des investissements.

Le ministre s’est également référé au blocus des États-Unis, et notamment à l’intensification de la traque des transactions bancaires et commerciales qui maintiennent des relations avec Cuba, conséquence du caractère extraterritorial du blocus, une mesure de pression et de coercition qui, a-t-il rappelé, a été condamnée récemment par un vote quasi-unanime à l’Assemblée générale des Nations Unies.

« Ceci contraste avec la récente décision du Groupe d’action financière international (GAFI), de retirer Cuba de sa liste de surveillance, en reconnaissance du travail réalisé par notre pays dans la prévention du blanchiment de capitaux et du financement du terrorisme », a-t-il ajouté.

Plus loin, il a réitéré la disposition de son pays à instaurer un dialogue fondé sur le respect et l’égalité avec le gouvernement des États-Unis, indépendamment de nos différences, pour le maintien de la coopération dans des sphères telles que la lutte contre l’épidémie de fièvre hémorragique virale Ébola qui sévit actuellement en Afrique.

Malmierca a signalé que malgré les effets néfastes du blocus et la situation économique internationale instable, Cuba poursuit sa politique consistant à respecter scrupuleusement ses engagements financiers, afin de renforcer la crédibilité de son économie.

Il a rappelé que l’économie cubaine a continué sa progression en 2013, avec une croissance de 2,7% du Produit intérieur brut.

« Comme chacun sait, les résultats du premier trimestre de cette année affichent une croissance modeste qui, bien qu’inférieure à celle de la même période de l’année dernière, confirme la tendance positive de ces dernières années », a signalé le ministre.

Plus loin, il s’est félicité de la forte représentation des pays membres de la Communauté des États d’Amérique latine et la Caraïbe, de la présence de nombreuses délégations officielles de pays de la région, ainsi que de délégations d’hommes d’affaires des principaux partenaires économiques et commerciaux de Cuba tels que le Venezuela, la Chine, la Russie et l’Espagne.

Lors de la journée consacrée à la Russie, le ministre du Commerce extérieur et des Investissements étrangers a salué l’impact positif sur les liens bilatéraux de la visite à Cuba du président Vladimir Poutine et les échanges de haut niveau ont eu lieu à cette occasion.

En présence du président de la République du Tartastan, Roustam Nourgalievitch Minnikhanov, Rodrigo Malmierca a souligné les perspectives offertes aux entreprises russes et à leurs relations avec Cuba avec l’ouverture de la Zone spéciale de développement de Mariel et l’entrée en vigueur de la nouvelle Loi sur les investissements étrangers.

À cet égard, le président Nourgalievitch s’est réjoui de la présence importante d’entreprises de son pays à cette 32e édition de la Foire internationale de La Havane.

CUBA ET LA BOLIVIE POUR LA SOUVERAINETÉ ÉCONOMIQUE

Avec plus d’une vingtaine d’entreprises représentées sur une surface d’exposition de 170 mètres carrés, la Bolivie a accru sa participation par rapport à la Foire précédente.

Lors de la cérémonie d’ouverture du stand de ce pays d’Amérique du Sud, qui s’est déroulée en présence de M. Palmiro Soria, ambassadeur bolivien à La Havane, la vice-ministre cubaine du Commerce extérieur et des Investissements étrangers, Ileana Nuñez, a affirmé que l’augmentation notable de la participation et de la diversification des entreprises boliviennes est « le fruit du renforcement des liens économiques et commerciaux entre les deux pays : un engagement contracté en 2013 avec la ministre bolivienne Teresa Morales », a-t-elle dit.

Ileana Nuñez a signalé que malgré la crise internationale et le blocus, Cuba poursuit le processus de mise à jour de son modèle économique, dans le cadre duquel le ministère du Commerce extérieur et des Investissements étrangers et d’autres institutions travaillent à corriger le déséquilibre commercial extérieur, à relancer la capacité productive et à améliorer l’efficience économique par le biais de la promotion et la diversification des fonds exportables, la diminution des importations, la coopération et la réorganisation de l’industrie, le tout dans un souci de justice et d’équité sociale.

L’INTÉRÊT DE LA CHINE

« Cuba est le plus important partenaire de la Chine dans la Caraïbe », a rappelé Wang Jinzhen, vice-Président du Conseil de Chine pour la Promotion du Commerce international, lors de la cérémonie organisée dans le cadre de la Journée de la République populaire de Chine, à laquelle assistait le ministre Malmierca.

Il a signalé qu’aujourd’hui le volume des échanges entre les deux pays s’élève à 1,8 milliard de dollars, et que la visite à Cuba du président chinois Xi Jinping, a marqué le début d’une nouvelle ère dans les relations entre nos deux pays.

« Depuis notre première participation à la FIHAH, nous avons remarqué une présence de plus en plus marquée d’entreprises proposant des produits de qualité, ce qui confirme l’intérêt de nos hommes d’affaires pour le marché cubain », a-t-il signalé.

Pour sa part, M. Zhang Tuo, ambassadeur de la R.P. de Chine à La Havane, a indiqué qu’aussi bien Cuba que son pays rassemblent toutes les conditions nécessaires pour les échanges.

« Vous avez créé un terrain propice avec la nouvelle Loi sur les investissements étrangers, en même temps que nous tentons de transformer nos entreprises en transnationales, c’est pourquoi la Chine est devenue le premier investisseur net du monde », a-t-il conclu.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Pelayo Terry Cuervo / Directeur éditorial:
Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page