Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 C U B A

La Havane. 3 Avril 2014

Notre demande de justice doit parvenir au monde entier

Nuria Barbosa Léon / Photo Juvenal Balan

FERNANDO Gonzalez Llort, le Héros de la République, invité à la session extraordinaire de l’Assemblée nationale du Pouvoir populaire, a exprimé ses remerciements pour le soutien apporté à la cause des Cinq.


Fernando Gonzalez a exprimé sa « plus profonde gratitude » et a appelé les Cubains à redoubler d’efforts pour obtenir la libération de ses frères de combat toujours prisonniers.

Fernando a purgé l’intégralité de son injuste peine aux États-Unis, à l’instar de René Gonzalez, alors que Gerardo Hernandez, Ramon Labañino et Antonio Guerrero sont toujours en prison, condamnés pour avoir empêché des attentats terroristes contre Cuba organisés par des groupes d’extrême droite installés en Floride.

Devant les députés cubains, Fernando a déclaré : « Nous ne pouvons accepter que Ramon et Antonio accomplissent la totalité de leur peine, et encore moins que Gerardo passe le reste de sa vie dans ce lieu où il n’a rien à faire ».

Dans la première partie de son intervention, Fernando a rappelé l’Histoire de son pays, et il a exprimé ses remerciements aux institutions nationales qui ont lutté sans trêve pendant plus de 15 ans afin d’obtenir la libération des Cinq, qui ont été soumis à un procès partial et injuste au milieu d’une campagne de presse orchestrée par des journalistes étasuniens payés par le gouvernement, afin de créer un environnement hostile pendant le procès en 2001.

« Dans les moments les plus critiques et les plus décisifs pour nous, la confiance absolue en la Révolution et en Fidel a constitué la boussole qui nous a tracé le chemin à suivre : celui de la résistance et de la lutte, celui de la confiance dans la victoire », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, il a lancé un appel aux parlementaires présents et aux Cubains : « J’invite chacun de nous, depuis la position qu’il occupe, à réfléchir à ce qu’il peut faire individuellement, et à ce que peut apporter l’institution à laquelle il appartient à cet effort pour obtenir le retour à Cuba de Gerardo, Ramon et Antonio ».

En 2005, le groupe de travail de l’ONU sur les détentions arbitraires a déclaré arbitraire l’arrestation des Cinq Cubains du fait de l’absence d’objectivité et d’impartialité pendant leur procès, et il a demandé au gouvernement des États-Unis de respecter la législation internationale.

Fernando Gonzalez a déclaré : « J’appelle les jeunes de notre pays à faire preuve de tout leur enthousiasme et de leur initiative, de leur capacité créative, ainsi que de leurs habiletés et de leur savoir-faire dans l’utilisation des nouvelles formes de communication pour faire parvenir le message de justice à tous les recoins du monde ».

Et de conclure devant l’Assemblée nationale : « Nous, de notre côté, nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que cette conviction devienne une réalité dans les plus brefs délais. Pour qu’Adriana et Elizabeth retrouvent leurs époux Gerardo et Ramon auprès d’elles. Qu’Aily, Laura et Lisbeth puissent profiter de la présence et de l’affection de leur père Ramon, et pour que Mirta puisse enfin embrasser son fils Antonio. Ils le méritent tous ».
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Pelayo Terry Cuervo / Directeur éditorial:
Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page