Prisonniers politiques de l'Empire  MIAMI 5    

     

 

TEXTE seulement  

 C U B A

La Havane. 18 Septembre  2014

VILLES CUBAINES
La Havane fête ses 495 ans

Juan Diego Nusa Peñalver

LA HAVANE, capitale de Cuba, attend avec impatience son 495e anniversaire. Une ville au nom et au charme féminin, cosmopolite et marine. Malgré le passage du temps sur ses édifices, tout visiteur arrivé dans l'île veut la connaître et la parcourir pour aller à la rencontre de ses habitants.

Elle fut fondée le 16 novembre 1519 par le conquistador espagnol Diego Velasquez de Cuellar, à l'ombre d'un fromager, presque face à la mer, où fut célébrée la première messe et le premier conseil. On l'appela ville de Saint Christophe de La Havane.

Selon les historiens, son nom viendrait du chef aborigène Habaguanex, qui contrôlait la région.

Actuellement, c'est la ville cubaine la plus peuplée, et de toute la Caraïbe insulaire, avec plus de deux millions d'habitants.

En superficie, elle occupe la 16e place parmi les provinces cubaines avec 726,75 km2, ce qui représente 0,7% du territoire cubain.

Appelée La Ville des Colonnes par l'écrivain cubain Alejo Carpentier, elle est le principal centre de la vie politique, économique, scientifique et socioculturel du pays.

En 1982, son centre historique colonial, le plus étendu de l'Amérique latine, a été inscrit au Patrimoine de l'Humanité par l'UNESCO. Cette partie de la ville fait l'objet depuis plusieurs années d’importants travaux de restauration, à charge du Bureau de l'Historien de la Ville, dirigé par Eusebio Leal.

Sur sa côte nord, s'étend le superbe Malecon (front de mer), toujours très animé, ouvrant sur une baie profonde, la plus importante de l'Île.

Développée à partir du village d'origine, la province de La Havane compte actuellement quinze municipalités.

DE NOMBREUX STYLES ARCHITECTURAUX

Du point de vue architectural, on retrouve dans ses forteresses, ses murs d'enceinte et ses édifications des exemples d'architecture coloniale et baroque, notamment dans la partie la plus ancienne de la ville, mais aussi des édifices de style néo-classique, art nouveau, art déco, éclectique, de style moderniste et contemporain.

Le visiteur pourra retrouver ces différents styles dans des fortifications militaires comme La Forteresse de San Carlos de la Cabaña (1558-1577), la plus grande de ce type en Amérique latine, dessinée par l'architecte Giambattista Antonelli et le Château de los Tres Reyes del Morro (1589-1630), situé à l'entrée de la baie, qui donnent une idée de la suprématie et de la richesse de La Havane à cette époque. Il ne manquera pas de se rendre à la Cathédrale (1748-1777), le meilleur exemple de l'art baroque cubain, ainsi qu’au Palais Aldama (1844), considéré comme le plus important édifice de style néoclassique résidentiel de l'Île.

La gare centrale (1912), l'Université de La Havane (1906-1940), et le Capitole (1926-1929) sont des exemples de style éclectique.

Par ailleurs, l'arrivée du modernisme transforma une grande partie de la ville, ce que l’on peut observer à travers des bâtiments d’une très grande qualité architecturale. C'est le cas de l'Hôtel Habana Libre (1958).

Autour de la Place de la Révolution s'élèvent plusieurs bâtiments de style modernistes, dont le Théâtre National (1958), qui rappelle le Royal Festival Hall de Londres. Là se trouvent également l'actuel Palais de la Révolution (1958), le bâtiment du ministère de l'Intérieur et le Mémorial de José Marti (1958), la tour la plus haute de Cuba (109m).

À partir du triomphe de la Révolution, le 1er Janvier 1959, de grandes transformations sociales sont intervenues, principalement dans le domaine de l'éducation, de la santé publique, des services, de la construction de logements sociaux et de bâtiments officiels, mais la topographie de La Havane est restée pratiquement identique, avec cependant de nouvelles aires, qui font de cette ville, sur le plan architectural, un cas unique parmi les grandes villes du continent.
 

                             IMPRIMER CET ARTICLE


Directeur général: Pelayo Terry Cuervo / Directeur éditorial:
Gustavo Becerra Estorino
SUR CUBAWEB: http://www.granma.cu/

E-mail | Index | Español | English | Português | Deutsch | Italiano
© Copyright. 1996-2013.
GRANMA INTERNATIONAL. Tous droits réservés. / Edition numérique. Cuba.

Retour en haut de la page