Reflexiones del Comandante en Jefe

 

CINQUIÈMES RÉFLEXIONS SUR LES JEUX PANAMÉRICAINS

Malgré tout

Vous croyez que vous ne prenez plaisir qu’aux Jeux panaméricains ? Analysez bien, et vous verrez que, quel que soit votre âge, vous courez, vous sautez, vous lancez le poids, le javelot, le disque ou le marteau, vous volez par-dessus les haies et sur la piste, vous passez le témoin, vous smashez, vous marquez des paniers, vous ramez, vous marquez des ippons, vous renversez votre rival, vous suivez des stratégies, vous vous versez de l’eau dessus au bout de deux heures de course et vous cessez même de recevoir l’oxygène que réclament vos poumons. Quel beau spectacle offrent les athlètes !

Mais vous n’y prenez pas que du plaisir ; vous participez, surtout quand interviennent des sportifs de votre pays. Dans notre cas, c’est à peine s’il existe une discipline à laquelle une équipe ou un sportif de Cuba ne participe pas.

Par ailleurs, juillet et août sont des mois marqués par de nombreuses commémorations qui coïncident avec la période la plus chaude et humide de l’année. A quoi s’ajoute un mot magique : les vacances ! Des millions d’enfants, d’adolescents et de jeunes se trouvent au foyer. Tous les âges ressentent le besoin enthousiaste de se délasser à l’époque tendue que nous vivons.

C’est l’heure des mamans, surtout des grands-mamans. Avec quel amour et quelle ténacité elles s’occupent des enfants de leurs enfants et même des enfants de leurs petits-enfants ? Elles sont les héroïnes du marathon, année après année.

Les commémorations n’auraient pas de sens sans les avancées de notre Révolution, qui sont la somme des exemples et des efforts réalisés durant très longtemps. Cuba est un pays presque unique au monde en matière de services gratuits d’éducation, de santé et de pratique sportive.

Un hommage spécial au compañero qui, voilà exactement cinquante ans aujourd’hui, a donné sa vie en combattant la tyrannie : Frank País, ce jeune héros de vingt-deux ans.

Ceux qui se sont battus pour ces idéaux nous ont conduits aux niveaux de justice sociale actuels, dont le plein-emploi pour les hommes et les femmes.

Le succès le plus important de la Révolution est sa capacité à résister durant presque un demi-siècle au blocus et à des privations de toutes sortes. Sans oublier les limitations dans la variété et la qualité des aliments et les menaces futures que représente la perspective de cours inaccessibles, puisque l’impérialisme s’obstine à vouloir utiliser une part importante de cette matière première rare et vitale pour produire des carburants.

Les Quinzièmes Jeux panaméricains ont pris fin. Je vais les regretter.

Cuba a été première en athlétisme, avec 12 médailles d’or, et deuxième par pays, avec 59 médailles d’or, derrière les Etats-Unis, 97 médailles, soit 1,64 médaille d’or pour chacune des nôtres. Mais les Etats-Unis comptent vingt-six fois plus d’habitants que nous. Selon des calculs rapides, ils ont donc décroché une médaille pour 3 090 000 habitants ; nous, une médaille pour 195 000.

Les notes combatives de l’hymne national de Cuba ont retenti cinquante-neuf fois.  Malgré tout!

Fidel Castro Ruz

30 juillet 2007

17 h 48

   

SubirSubir